• easyastoast

Des amphores Grecques, au vin de tonton Ernest, il n'y a qu'un verre!

Mis à jour : mai 15

"Il y a plus de philosophie dans une bouteille de vin que dans tous les livres" Louis Pasteur.

Le vin d'origine mésopotamienne (Arménie), est consommé depuis 8 000 ans, et est surement dû à un accident pendant le transport en bateau, de jus de raisin qui aurait fermenté. A cette époque le vin n'était pas une science, mais comme toute belle invention, elle a commencé par un accident.


Très vite on lui associe des vertus médicinales, de divertissements, de plaisir des sens et bien d'autres... Un vrai produit mystique! Il s'est très vite répandu surtout en Grèce, et a marqué notre histoire. Au commencement vu comme un produit commercial, il a toujours été vecteur de lien social, il était d'ailleurs consommé par toutes les classes, et même au sein du sacré.

Les vins de nos ancêtres, est loin des goûts que nous connaissons, ils étaient coupés avec des épices, et parfois avec d'autres produits tel que la résine. Si vous avez l'opportunité de voyager en Crête, demandez un vin de Retsina, vin coupé à la résine (lui permettant une bonne conservation malgré la chaleur Grecque), il vous donnera une approche de ce qu'aurait pu être les vins de nos aïeux.


Très vite, certaines cultures patriarcales et élitistes y voient un bon moyen d’exercer leurs pouvoir, en l’interdisant à certaines classes sociétales ou aux femmes. Quoi de mieux qu'une bonne vieille loi pour exercer sa force. Ce n'est pas pour rien que le symbole du vin est le Sang, lui même associé au puissant. Le vin sera d'ailleurs très vite coupé à l'eau, et source de nombreux rituels, pour limiter ses effets néfastes.


N'oubliez pas, Dionysos, chez les grecs c'est l'équivalent de vénérer un Dieu soûle, fou et démesuré. Des vitraux d'un Dieu en pleine orgie pourrait faire tache de nos jours...


La consommation de vin a donc très vite inspiré l'art, modifié nos paysages, créé des mythes, mais a aussi dès le début modifié notre artisanat, et notre art de la table. Le vin a inspiré nos services à boire, le mobilier, les peintures, les dialogues philosophiques, nos jeux de sociétés et aura donc largement influencé nos jeux de corps, d'yeux et d'esprit.


Les Grecs, qui auraient planté les premières vignes dans le sud de la France, était un peuple de commerçant. Ils ont passé le flambeau aux Romains, qui ont largement développé la culture du raisin en Italie. Puis comme vous le savez notre bon vieux César, fou de pouvoir est parti à l'assaut de l’Europe et des pauvres Gaulois. On peut aujourd’hui le remercier, quand on sait qu'un soldat Romain consommait jusqu'à 2,5 litres de vin par jour. Il en a fallut des vignes pour abreuver ses grands gaillards. On leurs prête d'ailleurs l'implantation des vignes jusqu'en Allemagne.


Outre le fait que le vin permettait de désinfecté l'eau et d'être un des seuls breuvages sain lors des conquêtes, je suppose qu'une horde d'hommes éméchés est plus enclin à se faire massacrer. Vous voulez vérifier, je vous propose une virée le samedi soir en sortie de bar où le combat de testostérone fait rage...


Trêve de plaisanterie! Le vin à l'époque des Romains était généralement rouge, à courte macération et des vins clairs.


Il est intéressant de voir que à cet époque le vin a été très largement utilisé dans les rites funéraires. Le vin était en effet, considéré comme accompagnateur d'âme et facilitait le passage dans l'autre monde. Il était d'ailleurs vu comme un moyen de communication avec nos ancêtres. La symbolique est belle, et recoupe cet aspect tradition et transmission dans nos générations actuelles.


A la chute des Romains, c'est le clergé qui prend le relais. Nos moines devaient surement être fascinés de la transformation de l'eau en vin, cette histoire aujourd'hui racontée dans un des best seller planétaire...


C'est donc grâce à nos moines que le vin est devenu un réel artisanat, et qu'il a largement gagné en qualité. Adieu les arômates, bonjour les saveurs plus moderne. On leur doit l'exportation des vignes sur le continent américain, certes, au profit de quelques vies mais grâce à eux nous avons aujourd'hui la carte vinicole que l'on connait. Je fais de l'humour noir, ne me prêtez pas de fausses intentions mais le monde du vin leurs doit aujourd'hui beaucoup.


Le vin du nouveau monde d'ailleurs sera pionné en vin Mono cépage, une influence très moderne. L'essence même du goût, très recherché par les œnologues actuels.


C'est plus récemment que la science prend le dessus sur l'artisanat, et qu'au 20ème siècle l’œnologie apparaît.


Tout ça pour venir à un constat, pas besoin d'être un expert pour s'intéresser à ce produit, il suffit de trouver l'angle d'approche qui vous convient le plus.


Vous êtes un amateur de musée, étudiez l'art et le vin, il y a de quoi faire...

Vous n'aimez pas les musées, mais vous aimez créer pourquoi ne pas essayer à la peinture avec du vin, tout en le dégustant...

Vous aimez marché une belle balade en vignoble, vous fera découvrir des paysages surprenant...


Pour moi c'est voyager qui m'anime! Découvrir au tour d'un bon plat, d'une belle vue, un vin qui a une histoire. Comprendre comment cette même histoire a eu une incidence sur ce qu'il y a dans mon verre.


Le vin c'est avant tout de la géographie, de l'histoire, des traditions, et les histoires de tonton Ernest au tour de la cheminée.


Le vin c'est avant tout un moment.



Il n'y a pas de honte à aimer le petit vin de votre voisin, qui n'est certes pas un grand cru de Bourgogne, mais qui a la capacité de vous faire voyager dans des souvenirs agréables.


On apprend enfant, en trempant les lèvres dans le verre de notre maman.

On apprend adolescent, en choisissant n'importe quoi, pour s'enivrer avec les copains.

On apprend adulte, avec les apéros gastronomique confectionné par notre meilleure amie! (Merci les Tutos marmiton)


On apprend tout simplement en vieillissant et en se connaissant.


Si un caviste vous regarde de haut car vous ne connaissez pas une appellation, ou que vous avez un budget de 10 euros pour une bouteille. Sortez! Il n'est que préjugé et ce n'est pas comme ça que l'on apprend.


Et pour ceux qui n'aime pas le vin, ou qui n'en consomme pas, bravo car vous avez tout lu, et j’espère que malgré tout vous avez pu apprendre deux trois trucs...


N'hésitez pas à placer lors d'un repas un peu chiant à celui qui vous recommande cette grande bouteille de Bordeaux, la plus cher de la carte, qu'un bon vin n'est appréciable qu'en bonne compagnie...


Je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures Blogginaire.



©2020 par E a T. Créé avec Wix.com